mardi 27 septembre 2016

Erreur langage / anthropologique

Une erreur structurelle, partout capable de remonter se mettre dans le chemin quand l'attention est absorbée ailleurs, dans l'exploration d'une sémiologie du/des peuple/s :

> faire par homothétie, ou analogie - le peuple comme la langue, fonctionnement par arbitraire, historique radicalement, et non
> par médiation - les langues interprétants de la société.

Moins facile à tenir, pour toute exploration, qu'on peut croire.
Tout tient alors dans la théorisation de la médiation anthropologique : discours, institution, valeur, transsujet, diversité des langues, etc. Ces concepts identifient des plans, ou des modes plutôt. Ils ont par là une équivalence structurelle qui est délicate à manipuler parce qu'elle entraîne très très vite, juste, mais en vitesse supérieure aux capacités d'explication avec les contrepoids historiques et matériels nécessaires.
C'est en effet, discours = transsujet, = diversité des langues ; et histoire = socialisation ; et diversité des langues = historicité radicale, etc. 

Introduction de l'anthropologie - diversité

Il y a bien une logomachie, au 18ème, de la philosophie à l'anthropologie, mise en scène d'ailleurs par Kant avec Doctrine du droit // Anthropologie du point de vue pragmatique.
La philo a fort à faire pour digérer la pression du fait de la diversité des peuples et du peuple. Doit se réinventer. Et se réinvente en effet, dont révolutionnairement.
Recastings - de bien des concepts politiques. Le droit des gens, par exemple, est à suivre.

De plus une dimension de cette transition est également à intégrer : la translatio studii vers l'allemand, nouvelle langue de la pensée. Remarques de Kant sur, notes sur des freins et des décalages, quand il pose les uns après les autres les concepts du politique avec les références en latin, cicéronien en me dit-on (M Crépon dans les Intraduisibles).

Du coup, ces traits étant caractérisés, reste une place devenue inconnue : qu'en est-il avant ce tournant, en culture classique, de la pensée de la diversité. Il y a des repères, connus et permettant à d'autres de se donner à connaître sous un autre éclairage. Hérodote etc. Et toute la pratique de gouvernement impérial de Rome, très documentée et très pensée en son propre temps, très auto-pensée.

lundi 26 septembre 2016

Peuple de Saussure : socialisation

Sans doute, le plus serré de la conception du peuple que je cherche dans Saussure est réservé autour de : la socialisation.

Quel resserrement pour arriver à ce point focal ? Par la nature intermédiaire, auxiliaire, des débats sur  'communauté de destin' et dérivés, pour éclater la race, en travaillant par l''ethnisme', 'dès' le CLG et le Cours 3. Qui sont plutôt produits peut-être dans l'effort de distinction dans un champ large des discours sur. Débats d'époque, contexte large comme la sphère idéologique.

Spécificité de socialisation, et poinçon saussurien du concept : d'être couplé avec le temps, historicité : contra Cervantès, 'on le laisserait courir [texte de Don Quichotte] sans recours à Cervantès' 'ce qui revient à dire que ces créations', littéraires, qui sont le contre-modèle de la légende qui court, 'ne passent ni par l'épreuve du temps, ni par l'epreuve de la socialisation, restent individuelles, hors d'état d'etre assimilées à nos [   ]'.

Bon.
Now : quels acquis de cette précision, pour faire valoir en critique dans la situation contemporaine des peuples ?? Encore un considérable travail à tisser.
Car dans la proposition saussurienne, on reconnaîtra de multiples développements déjà acquis par d'autres biais, dont de très puissants, tout à fait évidemment. Reste à singulariser sa radicalité, dans ces contextes. Et à en énumérer, tranquillement - à voir tomber les uns après les autres - les effets critiques.

Caractère national : Herder pour lire Humboldt

regressus ad infinitum, bah.

Pour repérer ce que Humboldt fait quand il pose l'équation sur la diversité des langues comme 'caractère national' - qui sonne, en monologue, bizarre et indique les dialogues en traverse, et décomplétent son texte - par rapport à ce qui se passe dans Herder, Idées sur la philosophie de l'histoire de l'humanité, pour établir les termes de la résistance de Volk à l'État juridique des Lumières    : 'La nature élève des familles, l'Etat le plus naturel est donc aussi Ein Volk, mit einem Nationalcharakter'.
Il y a une génération entre eux deux. Et des lectures fortes de Kant, chez les deux.
Faut revoir donc, entre autres, les dates.

Journal - de quoi on parle

Enfin, j'en suis au conceptuel. Au travail des propositions, hypothèses, épreuves. Le temps et la formation (au milieu institutionnel, soit aux conditions discursives des disciplines) qu'il faut pour y déboucher. Sorti des brouillards, des dépenses obligatoires, d'ordre rhétorique - sans parler les ordres de la socialisation, se faire une voix, etc.
Tout ce qui passe de total BS dans l'épreuve rhétorique.
Et la dureté, exacte, du travail de l'inconnu, tranquillement et ordinairement, dans la dimension conceptuelle - this, for want of a better word just now, to identify the sphere I mean. Liberté.
Saussure est le compagnon idéal pour ça, bien que ses succès institutionnels et ses félicités en récompense narcissique ne soient pas un modèle très séduisant ni doux.

De quoi on parle.
Et non : agiter les jetons d'un discours tout trouvé, sans avoir à entrer dans les mouvements de génération, de formation, des propositions. Épouser leur motivation critique.

Il y a des propositions fausses. Simplement. Et des présupposés faux.
Ensuite il y a des erreurs de constructions, et d'articulation conceptuelle.
Ne pas investir dans leur discussion.

Motley et fragment - les commun/s

Retour intéressant sur Mezzadra&Neilson, qui cherchent vers 'translating the Common', sur le fil du 'motley crew' : les fragments de peuple conceptualisés par Gramsci. Les divisions interne du peuple, les fractures (typiquement, prototypiquement pour la formation du concept : paysans et ouvriers dans la Question méridionale). Le 'sens commun' comme un commun désunitaire et mutilé, à travailler révolutionnairement, et en attrition, vers une hégémonie. 
Où le politique est pensé par la référence ressource à Machiavel.

D'où petit filet d'éclairage sur les projets qui construisent autour du trope du subalterne

dimanche 25 septembre 2016

Translating the common - and struggle

Mouais. Il me semblait bien par avance que la proposition sur la traduction, dans ces espaces sciences-sociales nouvellement intéressés par des expériences entre discours disciplinaires tout à fait bienvenues, ferait souvent long feu. Mezzadra et Neilson n'arrivent pas à la tenir longtemps, par 'translating the common', dont ils font pourtant le point d'aboutissement de la construction (laborieuse - c'est qu'il y a un sacré travail à faire, ok -) de Border as Method.
Cherchant l'espace pour penser l'hétérogène, contre 'l'axiomatique du capital' (Del&Guatt) dans son fonctionnement par homogénéisation - rendre les valeurs commensurables -, ils s'essaient à une lecture de N Sakai, et sur la proposition du 'motley crew' de Linebaugh&Rediker, si parlante. Vision frappante du créole de la libération, trans-peuples et montrant peuples et langues comme des formations bordered par les pouvoirs.
Et puis phutt. On y repasse du bout des doigts peut-être, pour l'aura de métaphore. Il reste 8 pages avant point final pour changer mon impression de lecture.

La traduction, asymptotique des sciences sjociales.
Et par , outil privilégié, d'une poétique.

Je garderai comme intéressant quand même cette équivalence discursive qui s'établit (j'en suis à p. 304 ici) entre la place théorique de 'translation' avec la place théorique de 'struggle'. Dans la simple organisation de l'argumentation, qui est aussi valable comme conséquence théorique. 'Translating the Common' fait le titre du dernier chapitre du livre ; les intertitres déclinent : 'Articulation, Translation, Universality' (critique de Laclau, passage par S Hall), 'Bordering the Common', 'Cooperatives Community Economies and Spaces of the Common', puis enfin 'In Struggle for the Common'.